mercredi 11 mars 2009

loi HADOPI

Meme apres une longue absence, je pense qu'il est de mon devoir de faire diffuser cette video
Et ici celle du message complet. La suite !

vendredi 23 janvier 2009

Les resultats 2008 de Apple


Malgré la crise, Apple avance sûrement en effet, la société à la pomme marque un chiffre d’affaires de 10,17 milliards de dollars pour le premier trimestre de son exercice fiscal, clos fin décembre, d'après Steve Jobs, PDG de la marque, ce serait un record historique. ainsi le chiffre d'affaire trimestriel a augmenté de 6%, et le bénéfice net atteint les 1,6 milliard de dollars soit une hausse de 1,5%. La trésorerie, nette de dettes atteint les 28 milliards de dollars
«Nous avons écoulé plus de 2,5 millions de Macintosh. Nous continuons de croître 2 à 3 fois plus vite que le marché des PC» nous annonce le directeur général d'Apple Europe. Ces ventes augmentent grâce au renouvellement de la gamme des ordinateurs portables "MacBook pro". Pour ce qu'il s'agit des iPod, «l’iPod, nous avons augmenté nos livraisons de 3%, à 22,1 millions d’unités dans le monde. Et notre part de marché des baladeurs en France progresse à 40%» poursuit le directeur d'Apple Europe. Ainsi la firme a la Pomme atteint le nombre de 195,6 millions d'iPod vendus, ces ventes perdent en valeure (-16%).
Apple peut se féliciter pour son téléphone mobile iPhone écoulé a 17,3 millions d’exemplaires, dont 13,7 millions en 2008 avec les version iPhone et iPhone 3G.

D'après les prévisions de Carolina Milanesi, du cabinet d’études Gartner, il se vendrait autour de 21 millions d'iPhones en 2009, d'autres prévoient 30 millions enfin en bref, l'avenir du iPhone est très prometteur. Qu'elle en serait la raison? Tout simplement, la gamme va être enrichie et vendue dans un plus grand nombre de pays, le iPhone va etre commercialisé dans differentes formes, ainsi que de nouveaux appareils plus ou moins couteux que l'iPhone.

Un problème persiste (qui j'espère ne devrait pas en être un), Apple va subir une enquête de la SEC (Securities and Exchange Commission) pour vérifier l'exactitude des informations diffusées par la firme sur Steve Jobs concernant son état de santé.
. La suite !

lundi 19 janvier 2009

Un futur amour Microsoft/Yahoo?


Alors que pendant toute l'année 2008, la firme de Redmont a tenté de se rapprocher, de faire des alliances, ou carrement de racheter Yahoo, le "feuilleton" continue.


L'affaire prend à présent un tournant depuis la nomination d'une nouvelle PDG de Yahoo. Celle-ci serait plus favorable au rapprochement entre les deux entreprises dans le domaine de la recherche internet, ce que l'ancien PDG Jerry Yang a toujours refusé avec acharnement. D'après LMI, le très cher Steve Ballmer, actuel PDG de Microsoft successeur de Billou, précise depuis Décembre: « le plus tôt serait le mieux ».

Il va sans dire que leur ennemi commun n'est autre que Google, actuellement leader incontesté dand le domaine de la recherche internet, avec quelques 91,22% de parts de marché selon la dernière analyse de Xiti Monitor.

Survenant quelques mois après l'appel d'offre de 44,6 Milliards de dollars de Microsoft, ce dernier étant le fruit de l'actuelle crise économique en partie, le roman d'amour entre ces deux bouts de choux semble devenir de plus en plus attendrissant...
La suite !

samedi 17 janvier 2009

Abandon des DRM en France par Universal et Sony

Le DRM, (Digital Rights Management ) a pour but de limiter la copie des fichiers médias comme un mp3 ou encore des DVD. Ce procédé est énormément utilisé par les sites de téléchargement légaux (pour plus d'infos sur les DRMici). Universal et Sony Music annoncent la suppression des DRM sur leurs fichiers musicaux. Il y a une semaine c'était Warner music qui avait décidé de supprimer ses DRM en France sur son catalogue apparaissant sur les plates-formes Fnacmusic et Virginmega

« Les déclarations récentes du Président de la République, demandant que la Loi préparée par la Ministre de la Culture puisse être votée par l'Assemblée Nationale aussi vite que possible, sont déterminantes.» indique Universal Music France pour expliquer sa décision.

Jusqu'au projet de loi "culture et internet", le président d'universal France Pascal Nègre n'avait pas du tout l'intention de supprimer les verrous anti-copie.

Quelles sont les vraies causes de ces décisions? Rappelons que le 6 janvier dernier, lors du Macworld 2009, la firme Apple annoncait avoir convaincu toutes les majors du disque (EMI, Univeral, Warner, Sony) de supprimer les DRM de 10 millions de titres sur sa plate forme de téléchargement, l' iTunes Store, leader mondial en la matière. Les firmes françaises ne pouvait pas ignorer cette décision et on du réagir au plus vite.
La suite !

vendredi 16 janvier 2009

Du nouveau pour Ubuntu


Ce samedi, Ubuntu distribution de linux dirigée et fondée par le très charismatique Mark Shuttleworth a eu l'honneur d'apparaitre dans un article plutot long du New York Times à ce jour Ubuntu serait la distrubution la plus connue et la plus utilisée d'Ubuntu voici l'article:

Ashlee Vance - 10 janvier 2009 - The New York Times

On les considère soit comme de misérables casse-pieds soit comme ceux-là même qui pourraient causer la chute de Windows. À vous de choisir.

Au mois de décembre, des centaines de ces développeurs controversés de logiciels étaient rassemblés pour une semaine au quartier général de Google à Mountain View, en Californie. Ils venaient des quatre coins du globe, arborant beaucoup de signes de reconnaissance des mercenaires du code : jeans, queues de cheval, visages hirsutes aux yeux injectés de sang.

Mais au lieu de se préparer à vendre leur code au plus offrant, les développeurs ont conjugué leurs efforts généralement bénévoles pour essayer d’ébranler le système d’exploitation Windows de Microsoft qui équipe les ordinateurs personnels, et dont les ventes ont rapporté près de 17 milliards de dollars l’an dernier.

Le clou de la réunion était une chose appelée Ubuntu et un certain Mark Shuttleworth, le charismatique milliardaire sud-africain, qui tient lieu de chef spirituel et financier de cette tribu des codeurs.

Créé il y a maintenant tout juste quatre ans, Ubuntu (prononcez ou-BOUN-tou) s’est imposé comme le système d’exploitation pour Linux dont le développement a été le plus rapide et la notoriété la plus grande, il concurrence Windows avant tout par son très, très bas prix : 0 dollar.

On estime à plus de dix millions le nombre d’utilisateurs d’Ubuntu aujourd’hui, et ils représentent une sérieuse menace pour l’hégémonie de Microsoft dans les pays développés, peut-être même plus encore dans les contrées qui sont en train de rattraper la révolution technologique.

« Si nous réussissons, nous changerons complètement le marché du système d’exploitation,» a déclaré M. Shuttleworth pendant une pause au cours de la rencontre, le sommet des développeurs d’Ubuntu. « Microsoft devra s’adapter, et je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose. »

Linux est gratuit, mais il y a toujours moyen de gagner de l’argent pour les entreprises qui gravitent autour du système d’exploitation. Des firmes comme IBM, Hewlett-Packard et Dell installent Linux sur plus de 10% de leurs ordinateurs vendus comme serveurs, les entreprises paient les fabricants de matériel et de services informatiques comme les vendeurs de logiciels Red Hat et Oracle, pour régler tous les problèmes et tenir à jour leurs systèmes basés sur Linux.

Mais Canonical, l’entreprise de Mark Shuttleworth qui élabore Ubuntu, a décidé de se concentrer à court terme sur les PC utilisés au travail et par les gens chez eux.

Les partisans de l’Open Source caressent depuis longtemps le rêve de voir en Linux un puissant rival de Windows, et dans une moindre mesure de l’OS X pour Mac de Apple. Ils proclament haut et fort que les logiciels qui peuvent être librement modifiés par le plus grand nombre peuvent s’avérer moins chers et meilleurs que le code propriétaire produit par des entreprises boulimiques. Cependant, ils ont eu beau faire tout leur possible, les adeptes zélés de Linux n’ont pas réussi à provoquer un usage généralisé de Linux sur les ordinateurs de bureau et les portables. Cet excentrique objet qu’est le logiciel demeure la spécialité des geeks, pas celui des grands-mères.

Mais avec Ubuntu, croient les prosélytes, il se pourrait qu’il en aille autrement.

« Je pense qu’Ubuntu a attiré l’attention des gens sur l’ordinateur de bureau Linux, » a déclaré Chris DiBona, le patron du département des logiciels Open Source chez Google. « S’il existe un espoir pour l’ordinateur de bureau Linux, c’est d’Ubuntu qu’il viendra »

Près de la moitié des 20 000 employés de Google utilisent une version légèrement modifiée d’Ubuntu, plaisamment appelée Goobuntu.

Les gens qui feront connaissance avec Ubuntu pour la première fois le trouveront très proche de Windows. Le système d’exploitation propose une interface graphique agréable, avec des menus familiers et toute la gamme des applications habituelles d’un ordinateur : un navigateur Web, un client courriel, un logiciel de messagerie instantanée et une suite bureautique libre pour créer des documents, des feuilles de calcul et des présentations.

Bien que relativement facile à utiliser pour les familiers de la technologie numérique, Ubuntu - et toutes les autres versions de Linux - peut poser quelques problèmes à l’utilisateur moyen. Beaucoup d’applications créées pour Windows ne fonctionnent pas sous Linux, y compris les jeux les plus populaires et les logiciels de gestion financière, par exemple. Et les mises à jour de Linux peuvent provoquer quelques problèmes dans le système, affectant des fonctions de base comme l’affichage ou la gestion de la carte son.

Canonical a essayé de régler en douceur un grand nombre de problèmes qui empêchaient Linux d’atteindre le grand public. Cette attention portée aux détails dans une version de Linux pour ordinateur de bureau contraste vivement avec les préoccupations des grands distributeurs de systèmes d’exploitation comme Red Hat et Novell. Bien que ces entreprises produisent des versions pour ordinateur de bureau, elles passent le plus clair de leur temps à rechercher de juteux profits sur les serveurs et les centres de traitement des données. Résultat : Ubuntu est apparu comme une sorte de communauté rêvée pour tous ces développeurs de logiciel idéalistes qui se voient comme des acteurs d’une contre-culture.

« C’est tout à fait comparable à ce qu’ont réussi des firmes comme Apple et Google, c’est-à-dire constituer une communauté mais surtout une communauté de passionnés », a dit Ian Murdock, le créateur d’une version précédente de Linux appelée Debian, sur laquelle est bâti Ubuntu.

Les entreprises de technologie grand public ont pris bonne note de la vague d’enthousiasme autour d’Ubuntu. Dell a commencé à vendre des PC et des ordinateurs de bureau avec ce logiciel dès 2007, et IBM a commencé plus récemment à proposer Ubuntu en tête d’un lot d’applications qui rivalisent avec Windows.

Canonical, implanté à Londres, a plus de 200 employés à temps plein, mais sa force de travail entière s’étend bien au-delà, grâce à une armée de bénévoles. L’entreprise a invité à ses frais près de 60 d’entre eux à assister à une réunion de développeurs, en considérant qu’ils étaient des contributeurs importants du système d’exploitation. 1000 personnes travaillent sur le projet Debian et mettent leur logiciel à la disposition de Canonical, tandis que 5000 diffusent sur Internet les informations sur Ubuntu, et 38000 se sont enregistrés pour traduire le logiciel en diverses langues.

Lorsqu’une nouvelle version du système d’exploitation est disponible, les fans d’Ubuntu se ruent sur Internet, sur les sites Web souvent dépassés par les événements qui distribuent le logiciel. Et des centaines d’autres organisations, surtout des universités, aident également à la distribution.

La société de recherche en hautes technologies IDC estime que 11% des entreprises américaines utilisent des systèmes basés sur Ubuntu. Ceci dit, la majeure partie des adeptes d’Ubuntu est apparue en Europe, où l’hégémonie de Microsoft a dû subir un sévère contrôle politique et juridique.

Le ministère de l’éducation de Macédoine fait confiance à Ubuntu, et fournit 180000 copies du système d’exploitation aux écoliers, tandis que le système scolaire espagnol procure 195000 portables Ubuntu. En France, l’Assemblée Nationale et la Gendarmerie Nationale (un corps militaire chargé de missions de police) sont équipés ensemble de 80000 ordinateurs sous Ubuntu. « Le mot libre était très important », précise Rudy Salles (NdT : Difficile ici de savoir si il s’agit de « free » dans le sens de « libre » ou de « gratuit », sûrement un peu des deux), le vice-président de l’Assemblée, en observant que cet équipement a permis au corps législatif d’abandonner Microsoft.

Il ne fait aucun doute que la croissance rapide d’Ubuntu ait été aidée par l’enthousiasme qui a entouré Linux. Mais c’est M. Shuttleworth et son mode de vie décoiffant qui ont surtout suscité un intérêt dont bénéficie Ubuntu. Alors qu’il préfère se vêtir sans façons à la manière des développeurs, certaines de ses activités, notamment un voyage dans l’espace, sortent de l’ordinaire.

« Bon, j’ai une vie très privilégiée, d’accord… » dit M. Shuttleworth. « Je suis milliardaire, célibataire, ex-cosmonaute. La vie pourrait difficilement être plus belle pour moi. Être un fondu de Linux rétablit une sorte d’équilibre.»

M. Shuttleworth a commencé à fonder sa fortune juste après avoir obtenu un diplôme de commerce de l’Université du Cap en 1995. Il payait ses factures en gérant une petite entreprise de conseil en technologie, en installant des serveurs Linux pour que des compagnies puissent faire tourner leur site Web, et autres services de base. Son goût pour le commerce et ses connaissances acquises dans les technologies numériques l’ont incité à miser sur l’intérêt croissant de l’Internet. « Je suis plus un universitaire qu’un marchand de tapis prêt à tout pour faire des coups », dit-il. J’étais très intéressé par la façon dont Internet modifiait le commerce et j’étais résolu à aller plus loin encore.»

M. Shuttleworth décida de lancer en 1995 une entreprise appelée Thawte Consulting (NdT : à prononcer comme « thought » la pensée), qui proposait des certificats numériques, un système de sécurité utilisé par les navigateurs pour vérifier l’identité des entreprises de commerce en ligne. À l’âge de 23 ans, il rendit visite à Netscape pour promouvoir un standard généralisé de ces certificats. Netscape, qui était alors le navigateur Web dominant, prit une participation, et Microsoft, avec son navigateur Internet Explorer, en fit autant.

Quand la folie du point.com (NdT : La bulle internet) se déclencha, des entreprises se montrèrent intéressées par cette boîte implantée en Afrique du Sud qui faisait du profit. En 1999, VeriSign, qui gérait un grand nombre de services structurels pour Internet, acheta Thawte pour 575 millions de dollars. (M. Shuttleworth avait décliné une offre à 100 millions de dollars quelques mois plus tôt.) Comme il était le seul détenteur de la société Thawte, M. Shuttleworth, fils d’un chirurgien et d’une institutrice de jardin d’enfant, s’est retrouvé très riche à 26 ans à peine.

Alors que peut bien faire un millionaire fraîchement éclos ? M. Shuttleworth a regardé vers les étoiles. En versant une somme évaluée à 20 millions de dollars aux autorités russes, il s’est offert un voyage de 10 jours dans l’espace à bord de la station spatiale internationale Soyouz TM-34, en 2002, devenant ainsi le premier « afronaute », comme l’a appelé la presse. « Après la vente de la société, il ne s’agissait pas de se vautrer sur des yachts avec des bimbos » a-t-il dit. « Il était très clair que j’étais dans une situation exceptionnelle qui me permettait de choisir de faire des choses qui auraient été impossibles sans cette fortune. »

Dans les années qui ont suivi, M. Shuttleworth a soutenu des startups et des organisations humanitaires. Grâce à ses investissements aux États-Unis, en Afrique et en Europe, il dit avoir amassé une fortune de plus d’un milliard de dollars. Il passe 90% de son temps, cependant, à travailler pour Canonical, qu’il considère comme un autre projet destiné à reculer les limites du possible.

« Je me suis bien débrouillé dans mes investissements, dit-il, mais cela n’a jamais été pleinement satisfaisant. J’ai peur d’arriver à la fin de ma vie en ayant l’impression de n’avoir rien bâti de sérieux. Et réaliser quelque chose que les gens pensaient impossible est un défi excitant ».

Le modèle choisi par Canonical permet cependant difficilement d’en tirer économiquement profit.

Beaucoup de compagnies Open Source offrent gracieusement une version gratuite de leur logiciel avec quelques limitations, tout en vendant la version intégrale accompagnée des services additionnels qui assurent au produit sa mise à jour. Canonical offre tout, y compris son produit phare, et espère que quelques entreprises vont alors se tourner vers lui pour acheter des services comme la gestion de grands parcs de serveurs et d’ordinateurs, au lieu de gérer ça elles-mêmes avec des experts maison.

Canonical dispose d’une autre source de revenus avec des compagnies comme Dell qui vendent des ordinateurs avec Ubuntu installé, et qui contribuent au logiciel avec des projets technologiques tels que l’implantation de fonctions propres à Linux sur les portables. L’un dans l’autre, le chiffre d’affaires de Canonical doit s’approcher des 30 millions de dollars par an, selon M. Shuttleworth. Un chiffre qui n’a pas de quoi inquiéter Microsoft.

Mais M. Shuttleworth défend l’idée que 30 millions de dollars par an est un revenu qui se suffit à lui-même, juste ce dont il a besoin pour financer les mises à jour régulières d’Ubuntu. Et un système d’exploitation qui s’auto-finance, dit-il, pourrait bien changer la manière dont les gens perçoivent et utilisent le logiciel qu’il ont chaque jour sous les yeux.

« Sommes-nous en train de répandre la paix sur le monde ou de le changer radicalement ? Non », dit-il. « Mais nous pouvons faire évoluer les attentes des gens et le degré d’innovation qu’ils peuvent espérer pour chaque dollar dépensé. »

On estime que Microsoft emploie depuis 5 ans 10000 personnes sur Vista, son nouveau système d’exploitation pour ordinateur de bureau. Le résultat de cet investissement qui se chiffre en milliards de dollars est un produit arrivé trop tard sur le marché, et que les critiques ont descendu en flammes.

Dans le même temps, Canonical publie une nouvelle version d’Ubuntu tous les six mois, en ajoutant des fonctionnalités qui tirent parti des dernières avancées fournies par les développeurs et les fabricants de composants comme Intel. Le modèle de développement de la société c’est avoir une longueur d’avance sur Microsoft, à la fois sur les prix et sur des fonctions qui lui ouvrent de nouveaux marchés.

« Il est pour moi tout à fait clair que la démarche Open Source aboutit à de meilleurs résultats,» dit M. Shuttleworth. De tels propos venant d’un homme désireux de financer un logiciel pour les masses - et par les masses - confortent ceux qui voient dans l’Open Source plus une cause à défendre qu’un modèle économique.

Sur son temps libre, Agostino Russo par exemple, qui travaille à Londres pour un fonds d’investissement chez Moore Europe Capital Management, a conçu une application appelée Wubi qui permet d’installer Ubuntu sur des ordinateurs tournant sous Windows.

« J’ai toujours pensé que l’Open Source était un mouvement socio-économique très important » dit M. Russo.

Mais en fin de compte, plusieurs aspects de l’entreprise de M. Shuttleworth paraissent encore chimériques. Linux demeure mal dégrossi, et le modèle économique de Canonical le rapproche plus d’une organisation humanitaire que d’une entreprise en passe de devenir un poids lourd de l’édition logicielle. Et même si Ubuntu, produit Open Source, s’avère un succès phénoménal, le système d’exploitation sera largement utilisé pour tirer parti de services en ligne propriétaires proposés par Microsoft, Yahoo, Google et les autres.

« Mark est tout à fait sincère et il croit véritablement à l’Open Source » dit Matt Asay, un chroniqueur des technologies Open Source qui dirige la société de logiciels Alfresco. « Mais je pense qu’à un moment donné il va passer par une remise en question de son credo. » M. Asay se demande si Canonical pourra faire vivre durablement sa philosophie du « tout est offert » et « tout est ouvert ».

Canonical ne montre pourtant pas de signe avant-coureur de ralentissement ni d’inflexion de sa trajectoire. « Nous avons déjà une idée claire du terrain sur lequel il nous faut concurrencer Windows », dit M. Shuttleworth. « Maintenant la question est de pouvoir créer un produit élégant et épatant. »

Dans sa vie privée, il continue de tester tout ce qui est possible, demandant par exemple qu’une connexion par fibre optique soit installée chez lui, à la frontière des quartiers chics de Londres que sont Chelsea et Kensington. « Je veux savoir ce que ça fait d’avoir une connexion à un gigaoctet chez soi », dit-il. « Ce n’est pas que j’aie besoin de regarder du porno en haute définition mais parce que je veux voir en quoi ça modifie notre comportement. »

Il affirme que Canonical n’est pas simplement une entreprise de bienfaisance menée par un individu qui a du temps, de l’argent et la volonté de s’attaquer à Microsoft bille en tête. Son idéal est de faire d’Ubuntu le standard pour un ou deux milliards d’êtres humains qui vont bientôt s’acheter un ordinateur personnel.


(Traduction Framalang : Goofy et aKa)

Source: http://planet.ubuntu-fr.org/


Pour télécharger Linux Ubuntu en français: ici
La suite !

La triste nouvelle de iPapy


Comme vous avez sûrement du le voir sur mon blog, il y a une dizaine de jours le PDG d'Apple, Steve Jobs alias iPapy pour certains, nous a annoncé qu'il était dans une situation de santé qui lui permettait de continuer son action au sein du groupe dont il est le PDG mais qu'il devrait prendre des vacances d'où son abscence au traditionnel keynote qu'il dirige habituellement. Sa santé a évoluée mais dans le mauvais sens apparemment d'après le lettre qu'il a donnée à ses employés

"Team,


Je suis sûr que vous avez tous lu ma lettre de la semaine dernière partageant quelque chose de très personnel avec la communauté Apple. Malheureusement, la curiosité sur ma santé personnelle continue d’être un sujet de distraction non seulement pour moi et ma famille mais également pour tout le monde chez Apple. En plus de cela, j’ai appris la semaine dernière que mon état de santé était plus complexe que ce que je pensais initialement.

Pour me permettre de me concentrer sur ma santé, et permettre à tous chez Apple de se concentrer sur la production de produits extraordinaires, j’ai décidé de prendre un congé maladie jusqu’à la fin du mois de juin.

J’ai demandé à Tim Cook de prendre les commandes d’Apple, et je sais que lui et le reste des équipes dirigeantes feront du bon boulot. En tant que CEO, je prévois de rester impliqué dans les décisions stratégiques majeures pendant mon absence. Le Conseil d’Administration me supporte totalement dans cette décision.

J’ai hâte de vous revoir tous dès cet été.

Steve
"

Bon Rétablissement iPapy et de tout façon, ta santé passe avant tout.

edit: petit reportage de france 2 sur iPapy

La suite !

mercredi 14 janvier 2009

Top 25 des erreurs de programation

Voici les 25 erreurs les plus souvent commises par les développeurs publiées par la l'agence nationale de la sécurité (NSA) aux états unis.... Voici la version originale et voici la version traduite.ICI : au format pdf (Pour des traduction c'est ici) les erreurs:

Communication non sécurisée entre composants

Ces faiblesses regroupent les différentes manières dont les données sont émises/reçues entre composants, modules, programmes, process, threads, ou systèmes.


* CWE-20: Validation insuffisante des entrées
* CWE-116: Filtrage/formatage ou échappement insuffisant des sorties
* CWE-89: Défauts de protection des requêtes SQL (aka 'SQL Injection')
* CWE-79: Défauts de protection de la structure de la page web (aka 'Cross-site Scripting')
* CWE-78: Défauts de protection des commandes système éxécutées (aka 'OS Command Injection')
* CWE-319: Transmission en clair d'informations sensibles
* CWE-352: Cross-Site Request Forgery (CSRF)
* CWE-362: Race Condition
* CWE-209: Fuite d'informations à travers les messages d'erreur

Prise de risque dans la gestion des ressources

Ces faiblesses couvrent les cas où le logiciel ne gère pas convenablement l'allocation, l'utilisation, le déplacement ou la destruction des ressources systèmes.

* CWE-119: Défaut de maîtrise de l'empreinte mémoire du programme.
* CWE-642: Externalisation du contrôle de données critiques
* CWE-73: Externalisation du contrôle de noms de fichiers/chemins
* CWE-426: Autorisation d'accès dans des emplacements hasardeux
* CWE-94: Défaut de perméabilité dans le code généré (aka 'Code Injection')
* CWE-494: Téléchargement de code éxécutable sans contrôle d'intégrité
* CWE-404: Défaut de libération des ressources allouées
* CWE-665: Initialisation incorrecte
* CWE-682: Calcul incorrect

Failles défensives

Ces faiblesses regroupent les cas où un mécanisme défensif essentiel est mal utilisé, détourné ou tout simplement ignoré.

* CWE-285: Défaut de contrôle d'accès (Authorization)
* CWE-327: Usage d'un mécanisme de chiffrement risqué ou compromis (ex : MD5)
* CWE-259: Mot de passe "en dur"
* CWE-732: Octroi de permission non sécurisée sur une partie-clé du programme
* CWE-330: Usage de valeurs aléatoires pas assez aléatoires.
* CWE-250: Usage de permissions supérieures au strict nécessaire.
* CWE-602: Réalisation côté client de mécanismes de sécurité essentiels au serveur

Je tiens à préciser que la traduction (doc pdf) a été entièrement fait par la maison (c'est mon frere :))et tout utilisation sur un autre site sans me prévenir est interdite merci de votre compréhension


La suite !

dimanche 11 janvier 2009

Message de Steve Jobs à la communauté Apple

Suite aux nombreuses rumeurs concernant son état de santé, le PDG d'Apple, Steve Jobs, a décidé de s'adresser directement à la communauté Apple dans une lettre.

"Chère communauté Apple,...


Pour la première fois depuis dix ans, j'ai l'occasion de passer les fêtes de fin d'année avec ma famille plutôt que dans les préparations intenses du discours de la Macworld.

Malheureusement, ma décision d'avoir confié à Phil le discours de la Macworld entraîna de nouvelles rumeurs sur mon état de santé, certains ont même publié des histoires me décrivant allongé sur mon lit de mort.

J'ai décidé de partager quelque chose de très personnel avec la communauté Apple afin que nous puissions tous nous détendre et apprécier le show de demain.

Comme beaucoup d'entre vous le savent, dans le courant de l'année 2008, j'ai perdu du poids. La raison de cet amaigrissement resta un mystère pour les médecins et moi-même. Il y a quelques semaines, je décidai que trouver les raisons principales de cet état et y remédier devaient être ma priorité numéro 1.

Heureusement, après des examens complémentaires, mes médecins pensent avoir trouvé ce qui est en cause : un déséquilibre hormonal qui a englouti toutes les protéines dont mon corps a besoin pour rester en bonne santé. Des analyses sanguines plus poussées ont confirmé ce diagnostic.

Le remède à ce problème nutritionnel est relativement clair et simple et j'ai déjà commencé un traitement. Cependant, de la même manière que je n'ai pas perdu du poids et de la masse corporelle en une semaine ou un mois, mes médecins estiment que je les regagnerai d'ici le printemps prochain. Je resterai PDG d'Apple durant le temps de ma convalescence.

Ces 11 dernières années, j'ai tout donné à Apple. Si je ne suis plus en mesure de remplir mes fonctions en tant que PDG d'Apple, je serai le premier à en informer notre conseil de direction. J'espère que la communauté Apple sera derrière moi pendant ma guérison et qu'elle sait que je placerai toujours en avant ce qui est le meilleur pour Apple.

Alors voilà j'en ai dit plus que je ne l'avais souhaité et d'ailleurs, c'est tout ce que je dirai à ce sujet.

Steve "

Suite à cette lettre, les actions Apple ont gagné 3,25 points sur le cours du Nasdaq.
BON RÉTABLISSEMENT iPapy!!!
La suite !

Le legendaire "Blue screen" Windows...

En faisant mon installation de Windows seven à l'aide de Virtual PC de Microsoft, j'ai eu la chance d'avoir un écran bleu et comme le virtual pc ne reboot pas j'ai eu tout le loisir de lire le contenu de cette fenêtre qui ne reste que un quart de seconde avant que le système ne redémarre et ainsi personne n'a jamais le temps de le lire ce qui est plutot caustique, c'est que ce message reste 1/2 seconde a l'écran, on a vraiment le temps de lire leurs conseils.


Ceci n'a de l'intérêt que pour ceux qui en portent :DOn remarquera que Microsoft a appelé son "écran bleu" le "stop error screen" beaucoup moins romantique :D
La suite !

samedi 10 janvier 2009

Compiz-Fusion, ou une raison d'adieux avec Windows

Les différents systèmes d'exploitation possèdent un gestionnaire de fenêtres. Celui de Windows s'appelle... Windows (ou Windows Aero pour Vista), et il se trouve que sous les systèmes Linux il en existent de nombreux (Metacity, KDE, Enligthment ...) dont un très particulier: Compiz-Fusion. Son succès est immense, car c'est un gestionnaire de bureau en 3D.
Son principe est très simple: quand on l'active, on a la possibilité d'activer/désactiver et de configurer des très nombreux effets, de donner des thèmes aux fenêtres... certains effets sont gadgets, d'autres extremment pratiques, et le tout léger (beucoup plus qu'Aero sous Windows puisqu'on peut le mettre sur une vieille config, pour autant qu'elle gère l'accélération 3D). Ergonomie et qualité graphique sont au rendez-vous!
Une video de demo vous permettra de mieux comprendre mon enthousiame! (ce qui est montré est une video montrant UN thème parmis des milliers d'autres possibles, car tout est personnalisable)


Evidemment, Windows n'est pas codé pour faire ce genre de prouesses, ce qui amène à se tourner vers l'univers moins médiatique et financier de Linux.
La suite !

Windows seven...

Peut être Microsoft aurait du se contenter de la version P2P déjà sur internet car n'ayant pas tout a fait prévu le mouvement, on a vite eu le message "server too busy" du coup de puis un moment, Microsoft a figé la page et nous annonce la mise en place de nouveaux serveurs. Certains on remarqué en mettant leurs clés en commun que environ 5clés revenait tout le temps pour chaque version de la beta . Pour ceux qui n'arrivent pas a charger Wndows Seven via le site de Microsoft voici les lien directs:
Pour la version 32bits : ici
Pour la version 64bits: ici
édit le 11/01 Les serveurs remarchent correctement hier et microsoft a remis des clés a disposition une belle bande de pro. Je laisse les lien directs pour ceux qui ne veulent pas mettre IE8 (car j'en suis :D) pour les clés vous devez faire la démarche sur leur site ici
La suite !

vendredi 9 janvier 2009

Skype débarque sur les téléphones Android

Skype vous permet de dialoguer par internet depuis votre ordinateur, grâce à la technologie de Voix-sur-IP (VoIP). Il est utilisé par des millions de personnes à travers le monde. Depuis quelques jours, il est possible de télécharger depuis les mobiles sur plateforme Android (et aussi plateformes Java) une version "light" de Skype.
Dorénavant, en plus de permettre de téléphoner depuis un pc, et ce quelle que soit la plateforme (Linux, Mac, Windows...), il est donc possible de d'utiliser Skype sur les mobiles.
Cette version fonctionne partout où votre appareil mobile fonctionne, sans devoir à une connexion WiFi si vous disposez d’une couverture 3G suffisante. Elle utilise le temps de communication local et une connexion Internet mobile pour s’identifier sur le réseau Skype, mettre à jour votre liste de contacts et mettre à jour votre statut, outre envoyer/recevoir des appels ou des messages. Vous devez donc disposer d’un abonnement de communications téléphoniques et d’un abonnement de transfert de données sur votre appareil mobile afin de pouvoir l’utiliser.

D'autre part, pour ceux qui n'ont pas encore entendu parler d'Android, il s'agit d'une toute nouvelle plateforme pour téléphone mobile développée par Google. Elle est Open Source, s'il vous prend l'idée folle d'y contribuer héhéhé. Android fera donc face à Webkit, le moteur de rendu de l'iPhone, d'une certaine façon... Et le résultat est largement à la hauteur! Tenez une video récente pour montrer où ils en sont! (dejà un premier modèle chez T-Mobile)


video

Le site officiel d'Android de Google: http://code.google.com/intl/fr/android/
Le site officiel de Skype: http://www.skype.com/intl/fr/
La suite !

Pre-beta de Chrome 2.0 par Google

Désormais disponible en téléchargement dans de nombreuses logithèques pour les développeurs, la version Beta du navigateur timide de google pointe le bout de son nez. En effet, la version 2.0 de Chrome intègre ce qu'il lui manquait pour faire face aux monstres déjà présents comme Firefox de Mozilla ou encore Safari d'Apple. En effet désormais Chrome intégrera un meilleur support de la fonction css ainsi que d'une correction de son moteur WebKit pour un affichage plus rapide des pages, mais un gros manque de chrome pour l'instant, c'est l'intégration du système de modules à la Firefox qui arrivera peut être par la suite dans des mises à jour. Si vous voulez charger la version pre-beta de Chrome, rendez vous ici.
La suite !

Windows Seven, Version Beta par Microsoft le 9/01

Aujourd'hui, Microsoft décide après qu'elle soit sortie depuis quelques jours sur le réseau P2P, de sortir une version Beta officielle avec 2,5 Millions de clés à pourvoir. Malheureusement, cette version n'est disponible qu'en anglais, chinois, hindous, allemand mais pas encore en français comme par hasard... La version alpha de Seven qui n'est rien d'autre que Vista n'a pas conquis un très large public, qu'en sera t'il alors de sa Beta?? Nous verrons bien. Pour l'instant, le serveur Microsoft est surchargé et je pense que quand il sera libre c'est que les 2,5 Millions de clés seront écoulées. Ceux qui ont testé cette Beta, n'hésitez pas à donner votre avis. Beta dispo ici sur le site de microsoft.
La suite !

Une carte memoir de 2To

Annoncé au CES 2009, la SD Association va sortir un nouveau format de cartes mémoires d'ici 2010: la SDXC disponible aux formats SD et micro SD. Ce format pourra contenir a terme, jusqu'à 2To de données (soit 2000Go), quand les blocs mémoire de cette capacité seront disponibles et suffisamment miniaturisés pour être intégrés dans une carte. On pourra alors y stocker 100films HD... A l'heure actuelle, la taille maximum d'une SDHC est de 32Go. La vitesse de transfert d'une telle carte sera alors de 104 mbit/s en lecture-écriture d'abord, puis de 300 mbit/s. Ces cartes seront destinées à des camescopes HD et des appareils photo numériques haut de gamme mais ces cartes seront uniquement compatibles avec les appareils pour qui elles sont faites bien que ces appareils seront sûrement compatibles avec le SDHC.
La suite !

Razer lance la Mamba

Quand Razer se lance dans la souris sans fil, ça donne la Mamba avec une technologie sans fil a 2,4ghz et un temps de réponse presque inexistant, la Mamba est LA souris sans fil pour les gamers. Selon Razer, cette souris, serait la sans fil la plus rapide du monde, on retrouve les classiques de la marque, mémoire embarquée pour stocker les profils de configuration, USB à 1000 Hz et temps de réponse de 1 ms, boutons Hyperresponse, patins en Téflon... Mais la nouveauté, c'est que celle ci embarque un nouveau capteur laser 3,5G avec une précision de 5600 dpi. La batterie a une autonomie de 14h en jeu continu et 72h en normal pour pouvoir gérer tout ça, un indicateur de charge a été placé sous la souris. Mais ce petit bijou a un prix, 129,99€, et oui faut pas ver :)
La suite !

Le X-Slim X320 de MSI


Lors du CES 09, MSI nous a présenté son tout dernier ultra portable de 13,4", le X-Slim X320. Ce portable serait doté du processeur Atom Z530 qui couplé au chipset Poulsbo ne consomme que 4,8Watts alors que les netbooks classiques font 11,8W ce dispositif lui permet une autonomie de 10h avec une batterie 8 cellules cette batterie étant en option, la version de base est une batterie 4 cellules avec une autonomie de 5heures, l'écran de 13,4 pouces affiche une résolution 16:9 de 1366 x 768px. Le reste des configuration est encore flou, ce netbook ne pourrait avoir que 2go de Ram la carte graphique reste inconnue.

Comparaison avec le MacBook Air d'Apple:

Le Macbook Air, lui est pourvu d'Intel core deux duo a 1,6ghz (pour la version 1699,0€), d'un écran panoramique brillant rétro-éclairé par diodes LED de 13,3 pouces (diagonale visible1 280 x 800 pixels), d'un disque dur pouvant aller jusqu'a 128go en SSD de 2go de Ram par contre il a une autonomie de 4,5 heures sur batterie coté graphique, le Macbookest doté de la NVIDIA GeForce 9400M avec 256 Mo de SDRAM DDR3 partagés, dernière acquisition d'Apple sur les portables coté mensuration, le macbook pèse 1,36kg contre 1,30 pour le MSI et en épaisseur, le macbook est au maximum a 1,94cm contre 1,98 cm pour le msi. Coté connectiques le X-Slim X320 a le dessus avec 2 ports USB supplémentaires que le Macbook Air qui n'en a qu'un, une sortie VGA, une prise ethernet et un lecteur de carte mémoire SD. Coté design, on pourra remarquer que le X-Slim X320 n'est qu'une pale copie des nouveaux Macbooks. Niveau prix, le X-Slim X320 serait entre 700 et 900 selon la config contre 1699€ pour le MB.
La suite !

mercredi 7 janvier 2009

Google Chrome timide en Europe


D'après les dernières statistiques de Xiti Monitor, le nouveau navigateur de Google connait des débuts assez difficiles en Europe.

3 mois après son lancement, Google Chrome ne gagne pas de terrain

Ce sont les mots de Xiti, et les chiffres confirment l'idée: 1,1% d'utilisateurs sur le vieu continent, ce qui le place en 5ème, derrière Internet Explorer, Mozilla Firefox, Opera, et Safari.

Paradoxalement, Google Chrome se revèle avoir de nombreuses qualités: interface simple, ergonomique, excellentes performances (notamment par rapport à ses concurrents sur la mémoire prise par l'affichage d'un page), il est également Open Source (même si la version Linux se fait attendre). Il utilise comme Safari le moteur de rendu Webkit, qui je rapelle est valide à100% au dernier test Acid 3. A priori, rien de repoussant, au contraire (malgrès des failles de sécurités repérées dès la sortie). On peut s'attendre à une évolution des mentalités, de la même façon que ce n'est pas du jour au lendemain que Firefox a séduit 1 européen sur 3.

Affaire à suivre...
La suite !

Le MacWorld 2009



Le Mardi 6 Janvier 2009 à 18h (heure française) a débuté le MacWorld 2009 le traditionnel Keynote d'ouverture a été marqué par l'absence de iPapy, Steve Jobs en effet, c'est Phil Schiller qui a pris sa place pour la présentation du Keynote. Dans le contenu de ce Keynote on nous annonce des nouveautés logiciels avec la sortie de iLife '09 avec le nouveau iPhoto '09 qui permettra de détecter les visages, iMovie '09 avec de nouveaux effets, une interface approfondie et de nouveaux thèmes visuels ainsi qu'un éditeur plus précis pour Garage Band, de nouveaux instruments ainsi qu'une participation d'artistes comme Sting ou Norah Jones qui vous donnerons des cours directement sur votre ordinateur. L'évènement majeur de ce keynote, c'est la sortie du nouveau MacBook Pro 17" muni du châssis "unibody" déjà utilisé sur les MacBooks mais la plus grande nouveauté, c'est que ce MacBook est muni d'une batterie avec une capacité de 8h et 1000 rechargements soit 3x plus que les portables ordinaires. Le MacBook pro 17" sera doté des processeurs graphique nVidia GeForce 9400 et 9600 GT, Disque dur de 320 Go et SSD de 256 Go disponible en option. Clavier rétroéclairé, iSight, Micro, Mini Display Port (fonctionne avec le LED Cinema Display), un port FireWire 800, trois ports USB 2.0, un port ExpressCard/34, Ethernet et l’indicateur du niveau de batterie. Dernière nouveauté, plus de DRM sur l'iTunes store mais il n'est nul par question de MacMini ou de iPhone nano peut être dans le Keynote de Avril, Wait and see...
La suite !

vendredi 2 janvier 2009

Steve Jobs absent au Mac World pour quelles raisons

Certaines rumeurs concernant les raisons de l'absence de Steve Jobs lors du prochain MacWorld seraient sûrement fausses. En effet on dit que Steve Jobs est malade ce qui provoque immédiatement la baisse des actions Apple mais on pourrait aussi se demander pourquoi la société Apple s'est retirée de toutes les prochaines réunions de ce genre. Comme tout le monde le sait nous sommes en période de crise et même les géants comme Apple peuvent le ressentir. Ce type de réunion coûte très cher. Pour ce que ça rapporte il faut donc faire des "économies" et éviter les dépenses inutiles. Je pense que ces raisons sont plus valables que celles qui concerneraient une "maladie" de notre très cher Steve.
La suite !

Les rumeurs du prochain MacWorld


Toutd'abord la sortie du prochain OS de la marque, Mac OS X Snow Leopard qui améliorerait grandement les performances des processeurs multicoeurs. Ensuite il est question d'une mise a jour du mac mini boosté par les nouveaux chipsets nVidia qu'utilisent déjà les macbook. Le iMac serait aussi concerné par cette mise a jour mais ils devraient être dotés des touts derniers processeurs intel Core i7, sûrement pour pouvoir supporter les graphismes de Snow Leopard, car Apple devrait sortir un finder en 3D... Il serait aussi question de sortir un netBook avec un processeur de la gamme ARM déjà utilisé dans l'iPhone. L'iPhone et l'iPod Touch pourraient devenir des consoles de salon.Een effet les développeurs de la société Freeverse ont ainsi réussi à activer une fonction cachée permettant de libérer le signal vidéo de l’iPhone par le connecteur dock. L'iPhone nano, les rumeurs sont toujours présentes mais encore rien de concret. On parle aussi du iTablet qui aurait un écran entre 7 et 9 pouces ( voir photo). Voila c'est tout pour le moment concernant ces rumeurs on attend donc avec impatience le macworld pour savoir si celles-ci sont fondées ou non.
La suite !

jeudi 1 janvier 2009

Une épidemie s'abat sur les Zunes de Microsoft

Une mystérieuse épidémie s'abat sur le le baladeur de Microsoft. En effet hier un nombre massif de Zunes 30 seraient tombés en panne vers 3h du matin EST soit 9h en France. Ces baladeurs se seraient réinitialisés puis bloqués sur l'écran de démarrage sans aucun moyen de le débloquer.
Apparemment Microsoft a identifié ce bug comme provenant de l'horloge interne du dispositif, provoquant a la fin des années bissextiles, le blocage du Zune sur l'écran de démarrage. La solution qu'ils donnent, décharger la batterie et attendre le 1er janvier. Et sinon du coté iPod aucun problème? Encore une fois Microsoft nous montre son manque de professionnalisme.
(crédits photos: www.zune.net)
La suite !

Membres

Contributeurs